combustibles verts

Ces dernières années, les combustibles verts ont un grand succès auprès de la population, car ils sont généralement plus économiques. Mais c’est surtout en raison de leurs nombreux avantages pour l’environnement qu’ils se démocratisent. Dans un concept écologique où les changements climatiques sont plus visibles et où la préservation de l’environnement est une priorité, les combustibles verts s‘avèrent en effet être la solution idéale pour résoudre bon nombre de problèmes. On retrouve sur le marché une grande variété des dits combustibles. Cependant, ce sont les granulés de bois qui sont les plus appréciés.

Les granulés de bois : une énergie renouvelable

Le granule à bois que l’on retrouve en grande quantité auprès des fournisseurs est issu de l’exploitation de la forêt. Pour fabriquer du granulé crépito par exemple, il faut abattre un arbre. Mais chaque fois que l’on abat une plante, on en replante une nouvelle à la place, et parfois même, plusieurs. Ainsi, cette ressource devient une énergie renouvelable. En outre, pour favoriser ce renouvellement, les déchets inexploitables sont brûlés ou enterrés dans la forêt. Cela permet à cette dernière d’avoir un sol plus riche et de faire pousser plus de plantes en bonne santé. D’autre part, certaines entreprises utilisent les déchets issus de l’exploitation forestière pour fabriquer des granules de bois de qualité. La forêt étant un élément important du bien-être écologique, la renouveler constamment est un moyen efficace de lutter contre les problèmes environnementaux auxquels le monde fait face actuellement.

Les combustibles verts ne contribuent pas à la libération du gaz à effet de serre

L’un des principaux facteurs permettant les changements climatiques est la production de gaz à effet de serre. Cette production n’est rendue possible que grâce à la libération de CO2 dans l’environnement. En effet, l’utilisation de certaines ressources comme le pétrole et tous ses dérivés favorise la production de CO2 en grande quantité, ce qui nuit à la couche d’ozone. Mais les plantes absorbent le CO2 et s’en nourrissent. Elles aident donc à lutter contre la production de gaz à effet de serre. De nos jours, certaines personnes affirment que l’utilisation des combustibles verts comme le pellet génère du CO2. Bien que cette affirmation soit vraie, il faut noter que la quantité de CO2 libérée est généralement proportionnelle à celle absorbée. Ainsi, la combustion des granulés n’a pas d’effet négatif sur la couche d’ozone et encore moins sur le bien-être environnemental. Par ailleurs, le renouvellement de la forêt fait qu’une autre plante absorbe la même quantité de CO2 que celle libérée par un combustible vert.

Les combustibles verts favorisent la consommation en circuit court

De plus en plus d’entreprises se lancent aujourd’hui dans la commercialisation des granulés de bois et autres combustibles verts. Bien que certaines de ces entreprises proposent des livraisons sur plusieurs kilomètres, les offres en circuit court se multiplient. Un particulier peut alors se procurer un sac granule à moins de 10 kilomètres de son domicile. L’avantage de la consommation en circuit court, c’est qu’on évite de parcourir de longues distances avec un véhicule. En effet, l’utilisation des voitures et autres camions est l’une des plus grandes sources de pollution actuellement. En optant pour les circuits courts, on lutte donc également contre la production en masse de gaz à effet de serre.