Pivot d'irrigation

L’irrigation de grandes cultures doit faire l’objet d’une gestion structurée. À cet effet, différents systèmes existent pour une optimisation totale de l’arrosage des parcelles de terres. Parmi les plus utilisées, l‘irrigation à pivot central composés de travées et son système précis de gestion aquatique. Tâchons donc de comprendre le fonctionnement de la rampe d’irrigation ,un système particulier.

Qu’est-ce qu’une rampe d’irrigation ?

La rampe d’irrigation est un matériel permettant d’irriguer de grandes cultures par aspersion d’eau. Cette eau aspergée sur l’ensemble de la surface de la parcelle de terre est reproduite selon les mêmes caractéristiques que la pluie naturelle. Ainsi, selon la disposition du champ à irriguer, l’aspersion peut couvrir la zone de façon intégrale, totale ou partielle.

Les différents types de couverture

Le type de couverture idéal dépend alors de la configuration de la parcelle à irriguer.

Couverture partielle

Dans ce système, une rampe mobile regorge d’asperseurs irriguant l’ensemble de la parcelle. Il est nécessaire de déplacer manuellement cette rampe d’irrigation, ce qui constitue une certaine charge de travail. Désormais, ce sont donc des rampes mobiles se déplaçant automatiquement qui remplacent ces systèmes manuels. Des pylônes se déplaçant automatiquement de façon latérale ou rotative supportent alors ces rampes. Ce système fonctionne comme un pivot d’irrigation automatique.

Couverture totale

Ici, un ensemble de rampes disposées sur la totalité de la surface à irriguer est installé en début de configuration. Dans le cas présent, la quantité d’eau prévue pour l’ensemble de la zone à arroser est apportée sur une bande de la parcelle. À la suite de cela, seuls les asperseurs font l’objet d’un déplacement manuel pour couvrir la totalité de la culture à irriguer. De la même façon qu’un pivot d’irrigation, l’arrosage est facilité par une automatisation de certaines pièces de l’appareil.

Couverture intégrale

Là aussi, un réseau de rampes recouvre la totalité de la parcelle. Chacune de ces rampes étant équipée d’asperseurs capables d’arroser la totalité de la superficie. Aucune rampe ni asperseur n’est déplacé durant l’ensemble du processus d’arrosage. Seules les vannes placées au début de chaque rampe sont ouvertes pour le débit d’eau. Ces vannes peuvent par ailleurs être ouvertes manuellement ou automatiquement selon la configuration choisie. Il s’agit de l’installation la moins dépendante en main-d’œuvre.

Fonctionnement de la rampe d’irrigation

Une rampe d’irrigation est constituée de plusieurs éléments sous forme de tubes à raccords rapides pour une connexion aisée. Ces éléments de raccords sont eux-même associés à plusieurs autres ayant un rôle bien défini.

La rampe porte ainsi des asperseurs qui peuvent être en mono ou double-buse. Le rôle de ces asperseurs est de faire jaillir un jet d’eau sous pression. L’eau jaillit alors en fines gouttes, reproduisant le déploiement des gouttes de pluie. À pression donnée, le diamètre des buses déterminera le débit d’eau en provenance de l’asperseur, mais aussi la portée du jet ainsi que sa pluviométrie, c’est-à-dire la répartition de l’eau tout au long du jet.

Étant donné que la quantité d’eau diminue en s’éloignant de la bouche de l’asperseur, il convient de répartir ces asperseurs de façon à ce que des recouvrements de jets puissent être obtenus. Ce qui permettra d’avoir toutes les zones du terrain arrosées de façon homogène.

Enfin, un porte-rame disposé en bordure de culture se charge de l’alimentation des rampes en eau. Ce porte-rame est aussi appelé canalisation d’amenée.

Cas particulier du pivot d’irrigation

Le pivot d’irrigation est tout d’abord un appareil totalement automatisé. De plus, l’arrosage par pivot d’irrigation consiste en l’approvisionnement en eau d’une portion de cercle, ou d’une zone totalement circulaire.

Par ailleurs, un moteur électrique alimente des pylônes et des tours qui se déplacent sur des roues. Dans leurs déplacements, ces tours et pylônes entraînent avec elles la rampe d’irrigation.

Les réglages possibles

Pour une irrigation optimale, il convient de respecter certaines techniques d’implantation.

Asperseurs

Il est possible de disposer les asperseurs par carré, rectangle ou même triangle. En cas de vent, il est préconisé de privilégier la disposition en triangle. Cette configuration assure une meilleure répartition des gouttes sur le terrain.

Rampe

En ce qui concerne la rampe, son dimensionnement joue aussi un rôle capital. Un système de calcul tient par exemple compte d’éléments tels que la pente, le débit, la pression ou encore le diamètre des asperseurs.

Débit des asperseurs

Des abaques permettant le calcul du débit des arroseurs détermine celui-ci en fonction de la pression utilisée pour le déploiement de l’eau issue des buses.

Dose d’eau

Quant à la dose d’arrosage, celle-ci est déterminée par l’agriculteur, selon ses besoins.

Avantages de la rampe d’irrigation

La rampe d’irrigation présente ainsi plusieurs avantages. Dans un premier temps, elle est dotée d’une qualité de répartition très avantageuse. En effet, les différents systèmes de couverture permettent tous d’assurer une irrigation homogène de l’ensemble de la parcelle.

Par ailleurs, leur hauteur de disposition permet d’assurer l’arrosage tant les cultures hautes que basses. Ce qui représente une polyvalence pour les grands domaines.

De plus, les rampes d’irrigation permettent l’apport d’engrais dans les cultures. Cet engrais ainsi disposé permet une fertilisation rapide et sans effort des plantations.

En outre, leur mise en œuvre ne demande pas de ressources humaines en grand nombre. Leur déploiement permet même une utilisation 24 heures / 24. Ainsi, qu’il s’agisse d’un déploiement manuel ou automatique, cela permet dans tous les cas de réduire considérablement les coûts liés à la main-d’œuvre.

L’arrosage à faible débit permet non seulement de simuler les jets d’eau de pluie, mais en plus elle offre des économies certaines. Le débit réduit élimine par ailleurs le phénomène de ruissellement observable sur de nombreux sols.

Autre avantage, les rampes d’irrigation permettent une utilisation sur un large spectre de configurations topographiques. Sa polyvalence est ainsi garantie tant sur la hauteur des plants que sur la nature des sols.

Les fuites d’eau en surface sont celles qui par ailleurs sont les plus évidentes à cibler. Ces fuites sont facilement identifiables au prix de peu d’entretien. Il est donc possible de réaliser des économies d’eau tout en évitant d’abîmer les sols en investissant des moyens modérés dans l’entretien de la rampe d’irrigation. L’un des avantages de la rampe d’irrigation est donc un entretien peu onéreux peut contraignant.

Pour conclure, la rampe d’irrigation est un système d’arrosage polyvalent et économe offrant d’excellents résultats. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur les différentes possibilités de fonctionnement, ainsi que pour connaître les différentes marques de chacun des produits et structures que nous utilisons. Oubliez les matériels d’occasion et investissez dans du matériel neuf en étant accompagné par des professionnels pour votre projet.