boues en vue d'un recyclage agronomique

Dans le domaine agricole, on applique aussi le principe de recyclage dans des stations d’épuration pour traiter des boues.

Ainsi, la réalisation de ce projet s’opère avec des différents méthodes en vue d’obtenir des boues ayants des caractéristiques indispensables dans le domaine de l’agronomie.

Par la suite, essayons de comprendre ce qui se passe dans les phases de traitement des eaux usées et des boues.

En effet, divers procédés ont été utilisés dans les stations d’épuration en vue d’aboutir à une amélioration des caractéristiques physiques des boues et d’arrêter la biodégradation. Et dans ce sens, on peut dire que des boues possédant une forte population de bactéries sont, par considération, des bouillons de culture favorables à la dégradation des matières organiques et qui provoquent des mauvaises odeurs.

Phase de l’épaississement

Elle consiste à avoir un écoulement des boues par gravitation, placé au-dessus d’une table d’égouttage, mais avant tout, il ne faut pas oublier l’utilité absolue du dégrilleur et du dessableur, dispositifs qui sert à enlever les sables des boues usées.

On peut aussi citer la flottaison qui applique l’introduction d’un gaz dans le traitement des boues usées, une séparation des phases liquides et solides par différence de densité.

Entre autres, l’ajout des floculants organiques de synthèse ou minéraux (chaux ou sel de fer) afin de faciliter la séparation des phases liquides et solides des  boues. On relève une siccité de 4 à 6 % dans les liquides boueuses à la sortie. La siccité constitue un paramètre essentiel très caractéristique des boues, elle se mesure en tonnage de matière sèche (MS).

Phase de déshydratation

Par la suite, on retrouve la phase de déshydratation, qui fait baisser la teneur en eau des boues et d’attendre, en sortie, une siccité allant de 1,5 à 4 %, variable selon la filière de traitement des eaux, la nature des boues et la technique de déshydratation utilisée. L’opération s’effectue sur la base des mélanges des boues d’origine primaire, secondaire et même tertiaire. Dans cette phase il existe aussi une forme de déshydratation dite “mécanique”. Elle s’opère par centrifugation ou par filtration. La force centrifuge développée à l’intérieur d’un dispositif cylindrique qui tourne à grande vitesse, dénommée centrifugeur sépare l’eau des boues épaissies, au cours de la déshydratation mécanique: on obtient à la sortie des boues pâteuses avec une nécessité de 15 à 20 % pour la première génération d’équipement, et de 20 à 25 % de siccité pour la deuxième. Pendant longtemps ces techniques sont fortement utilisées dans les grosses stations de.

Phase de séchage

Une autre méthode de traitement des boues usées qu’on appelle séchage désigne  l’ensemble des procédés par une hydratation totale des boues avec évaporation des eaux qu’elles contiennent. Une réduction massive du volume des boues peut être remarquée au cours de l’opération de séchage. En pratique, deux catégories distinctes de séchage sont utilisées, à savoir, les séchages thermiques directes et les séchages thermiques indirectes. Dans la première catégorie, le procédé se fait par convection tandis que dans les séchages indirects, l’échange de chaleur se fait par conduction. Avant d’aboutir aux traitements thermiques deux autres étapes préparatoires dites “dégraissage” est indispensable.

Il est à remarquer que des lits de séchage sur une surface drainante (sable et gravier) à travers laquelle l’eau s’écoule. L’objectif est de pouvoir diminuer les caractères fermentescibles des boues et supprimer les mauvaises odeurs. A ce stade, la stabilité des matières organiques est acquise.

Conclusion

En somme, les traitements des boues traversent différentes phases pour la préparation et la réalisation afin de parvenir à des normes de qualité requises au cours d’un recyclage agronomique.